La Citée de Lumière

Publié le par Eledor

 

 Trass s'était caché sous terre, pendant la Grande Guerre. Toutes les races se faisaient la guerre pour des territoires habitables. Dilain et Loalis, premier né Horaléide et Moaréide, essayèrent en vains de pacifier ces peuples. Les Moaréides s'étaient déjà cachés dans l'eau, endroit que personne ne souhaitait conquérir, mais n'aidèrent pas les deux autres. Mais Trass ne s'était pas caché pour échapper à la guerre. Il voulait également de la paix. Il créa alors, dans une immense grotte qui se situe en dessous de l'actuelle Hervaska, la Citée de Lumière. Il la fit jaillir de terre après des siècles de construction avec ses semblables, proposant aux autres races de créer la paix. Avec hésitations, ils acceptèrent. Les Ayléides avaient donc choisis comme territoire le centre d'Eledor, afin de protéger les elfes et habiter dans leur nouvelle ''maison''.

 Ils ne vénéraient aucun culte et n'avaient aucune culture, contrairement à certaines races, les laissant ainsi habiter dans la Citée avec leurs propres façons de vivre. Dans cette immense ville blanche, il y avait toutes races différentes et également toutes maisons possibles. Allant de la simple hutte jusqu'au manoir immense, touts le monde était accepté. Le grand temple habitait toutes les divinités. Le palais avait une forme d'étoile à cinq branches, entourée de jardins.

 Leur peau est mauve, leurs cheveux bleus ou noirs, leur yeux jaunes ou noirs. Leur magie est cependant un grand mystère. Tout ce que nous savons, c'est que cette dernière est la plus puissante d'Eledor, considérée comme un présent des dieux eux-même.

 Mais Ren, le rois Uniéide, était jaloux de la puissance de cette race. Il forma alors la plus grande armée qu'il pu, femmes et paysans inclus, voir même certains enfants, et attaqua cette Citée. Déterminé à garder la paix dans ce continent, jusque là préservée, il défendit la ville. Dans un ultime espoir, il lança un sort extrêmement puissant dans le but de détruire le rois rebelle, mais il échoua. Au lieu de tuer les Uniéides, il décima toutes traces de la race violette. Le pays était mort, le ciel sombre, l'herbe calcinée et l'air lourd. Des voix hantaient l'esprit de ceux qui parcouraient ce pays. Étrangement, aucuns Uniéides ne mourut à cause de ce sort, ni aucune autre race dans la ville. Hervaska est à présent nommée le Pays Maudit.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article